Discours du Président National de l'UPR prononcé à la conférence sur le Congo à York University, Toronto, Canada

Publié le par U.P.R./Afrique du Sud

Mesdames et Messieurs,

1. La République Démocratique du Congo a connu deux invasions récentes. La première en 1996 a été conduite par le Rwanda, l’Ouganda, le Burundi et l’Angola. La deuxième de 1998 a été entreprise par le Rwanda et l’Ouganda.

Ces deux invasions ont causé la mort de plus de 5.000.000  des congolais.

Plus de 45000 congolais meurent chaque mois soit une moyenne de 1200 chaque jour.

En outre,  800 000 déplacés internes vivent dans des conditions infrahumaines selon International Rescue Committee,.

Avec la guerre et le déplacement force du peuple, il faut noter une forte destruction de l’écosystème car le ¾ de la  forêt africaine se trouve au Congo.

2. Le viol est devenu une arme de guerre. Selon Médecins Sans Frontières (MSF), 2600 femmes sont violées chaque mois. La femme de 80 ans comme l’enfant de 6 mois est violée. Leurs agresseurs vont jusqu’à tirer des balles dans leur sexe. A cela, s’ajoute la transmission volontaire du sida ;

3. L’Est de la RD Congo est occupé depuis 1996 par les forces rwandaises Hutu comme Tutsi, qui tuent, pillent et incendient.

4. Il n y ’a jamais eu de génocide au Congo de l’ethnie Tutsi. Bien au contraire, ce sont les Tutsis qui massacrent les congolais sur leurs terres. Laurent Nkundabatware, ex-officier de l’armée patriotique rwandaise et insurgé de l’armée congolaise mène une rébellion Tutsi contre la RDC, une rébellion sans cause qui est soutenue militairement, financièrement et diplomatiquement par le Rwanda.

Aujourd’hui, grâce aux accords du 23 janvier 2008 de Goma, Nkundabatware a été lavé officiellement de ces crimes de guerre et des crimes contre l’Humanité, pourtant imprescriptibles au plan judiciaire.

5. La terre congolaise n’appartient plus au peuple congolais. Une grande partie des terres congolaises est vendue aux acquéreurs de mines qui empêchent les villageois d’accéder à l’eau potable, de se baigner et d’aller dans leurs champs. Et pourtant, la terre constitue la seule ressource dont disposent les populations congolaises pour leur survie.

Et cette situation est créée depuis l’invasion de 1996 portée par l’AFDL de Laurent Désiré Kabila et dont Joseph Kabila est le prolongement.

6. Le pillage des ressources naturelles et l’insécurité généralisée alimentent la guerre et maintient sa permanence d’une part et de l’autre constituent un frein au développement de la RD Congo. Il entretient le terrorisme international par la recherche non seulement du diamant, or, coltan mais aussi de l’uranium.

Il est à souligner que la prolifération d’armes au Congo menace la paix internationale.

7. Quant aux Droits de l’Homme :

Les violences, les violations des Droits de l’Homme, les arrestations arbitraires, le manque de liberté d’expression sont entretenus par le pouvoir Kabila au vu et au su de tout le monde.

A titre d’illustration, le président Kabila a initié au mois d’août 2006 et mars 2007 les attaques sanglantes dans la ville de Kinshasa, capitale de la RDC…, 300 morts la première attaque, 600 morts la deuxième attaque ;

8. L’opposition quoi que reconnue par la constitution est muselée au point où la démocratie espérée s’est transformée en une dictature totalitaire et militaire, rendant sans objet le processus électoral soutenu pourtant par la communauté internationale et par une frange importante de la communauté congolaise.

De ce qui précède :

1. Nous demandons au gouvernement canadien , à la communauté internationale et aux amis du Congo dont vous êtes , de dénoncer d’une façon claire et nette les divers abus dont le pouvoir de Kabila est responsable ;

2. De prendre conscience que le terrorisme international qui opère déjà au Congo, et qui se confond avec l’absence d’État central est une source d’insécurité mondiale et menace la paix internationale ;

3. Laisser Joseph Kabila gouverner la RD Congo jusqu’en 2011, c’est permettre au terrorisme international de développer une capacité supplémentaire au cœur de l’Afrique ;

4. La Communauté Congolaise demande au Parlement Allemand comme les autres Parlements Occidentaux d’inscrire à leur débat le terrorisme qui s’installe en RDC ;

5. La Communauté Congolaise demande au Parlement Allemand et aux Parlements Occidentaux d’exercer une pression accrue auprès du président Kagamé d’organiser un dialogue inter-Rwandais, Hutus-Tutsis afin de servir la paix internationale en général et régionale en particulier;

6. Face à la situation décrite ci-dessus, la Communauté Congolaise se considère en situation de légitime défense, et se voit contrainte de mener des actions conséquentes pour arrêter la continuation de la destruction du pays et de sa population par le pouvoir Kabila.

UPR remercie les amis canadiens de York university  d’avoir permis la tenue des ces assises sur la RD Congo dans l’intention d’accompagner le peuple congolais dans la souffrance lui imposée pour piller essentiellement ses richesses.

Mesdames, Mesdemoiselles  et Messieurs,                                                                

Nous pouvons résumer la situation de la RDC de la manière suivante :

1. La République Démocratique du Congo a connu deux invasions récentes. La première en 1996 a été conduite par le Rwanda, l’Ouganda, le Burundi et l’Angola.  La deuxième  de 1998 a été entreprise par le Rwanda et l’Ouganda.

Ces deux invasions ont causé la mort de plus de5.000.000 des congolais.

45000 congolais meurent chaque mois soit plus de 1200 chaque jour et plus 800.000 déplacés internes vivent dans des conditions infrahumaines selon les rapports des ONG et organisations internationales telle International Rescue Committee,

Il faut ajouter a cela la destruction quasi volontaire et sans précédent de l’écosystème, il faut noter que le ¾ de la foret de l’Afrique se trouve au Congo.

2. Le viol des enfants, des femmes et des femmes âgées est devenu une arme de guerre.

Selon Médecins Sans Frontières (MSF), plus de 2600 femmes  sont violées chaque mois. 

C’est a dire Les femmes de 80 ans comme les petits enfant de 6 mois sont violées en République Démocratique du Congo.  Leurs agresseurs vont jusqu’à tirer des balles dans leur sexe.

3. A cela, s’ajoute aussi les techniques militaires de  transmission volontaire du sida pour faire souffrir les congolais;

4. L’Est de la RD Congo est occupé depuis 1996 par les forces militaires rwandaises Hutu et Tutsi, qui tuent, pillent et incendient dans toute impunité.

Les Tutsis massacrent ainsi les congolais sur leurs terres à l’Est du pays.  Laurent NKUNDABATWARE ex-officier de l’armée patriotique rwandaise et insurgé de l’armée congolaise mène une rébellion Tutsi contre la République Démocratique du Congo, une rébellion sans cause qui est soutenue militairement, financièrement et diplomatiquement par le Rwanda.

5. La terre congolaise n’appartient plus au peuple congolais.  Une grande partie des terres congolaises est vendue aux acquéreurs de mines qui empêchent les villageois d’accéder à l’eau potable, de se baigner et d’aller dans leurs champs. Et pourtant, la terre constitue la seule ressource dont disposent les populations congolaises pour leur survie.

6. Le pillage des ressources naturelles et l’insécurité est presque généralisée a travers le pays surtout dans l’ Est du pays très riche en ressources naturelles : diamant, coltan, l’uranium.

La prolifération d’armes de guerre au Congo menace non seulement la pais et la stabilité au Congo mais dans la sous-région des grands Lacs, dans la région africaine et reste une source d’instabilité pour la paix internationale.

7. Quant aux Droits de l’Homme :

 Les viols des femmes, les violations massives des Droits de l’Homme, les arrestations arbitraires, le manque de liberté d’expression sont entretenus.

8. Après la mascarade électorale de novembre 2006, L’opposition quoi que reconnue par la constitution reste totalement muselée au point où la démocratie espérée s’est transformée en une dictature totalitaire et militaire,.

C’est ainsi que York :

Nous demandons au gouvernement du Canada de faire pression sur les dirigeants congolais et rwandais pour mettre fin a des divers abus dont le pouvoir de KAGAME et KABILA sont responsables;

 1. De soumettre les autorités et leurs pouvoirs respectifs de Kinshasa et de Kigali a l’embargo militaire, diplomatique, économique  et politique par des refus des visas et le gel de leurs avoirs à l’étranger et de suspendre la coopération internationale.

2. De prendre conscience que le terrorisme international qui opère déjà au Congo avec la complicité du Rwanda a travers le General NKUNDABATWARE, et qui se confond avec l’absence d’État au sens sociologique et politique est une source d’insécurité mondiale et menace la paix internationale ;

3. Laisser Joseph Kabila gouverner la République Démocratique du Congo jusqu’en 2011, c’est permettre au terrorisme international de développer une capacité supplémentaire au cœur de l’Afrique , d’ou nous demandons au gouvernement Canadien autres membres de la communauté internationale de supporter le mouvement de la résistance congolaise promu par U.P.R. pour aider le peuple Congolais dans son combat pour la récupération du pouvoir d’Etat par le Congolais et la restauration d’une armée nationale et de l ‘intégrité nationale;

4. U.P.R. demande au gouvernement du Canada et autres du monde d’inscrire à leur programme le combat contre le terrorisme mondial qui s’installe en République Démocratique du Congo ;

5. U.P.R. exige ainsi des pressions politiques et diplomatiques accrues auprès du président Kagamé du Rwanda pour qu’il organise un dialogue inter-Rwandais, Hutus-Tutsis afin de servir la paix internationale en général et régionale en particulier;  Car l’instabilité en RD Congo est sujette au climat d’intolérance et de haine entre les frères Rwandais en rapport avec leur considération ethnique.

6. Face à la situation alarmante décrite ci-dessus, l’U.P.R. et le peuple Congolais se considère en situation de légitime défense, et se voit contrainte de mener des actions conséquentes de résistance patriotique pour arrêter la continuation de la destruction du pays et de sa population par le pouvoir KABILA en complicité avec le Rwanda de Paul KAGAME

L’U.P.R. et Le peuple de la République Démocratique du Congo remercient vivement York University d’avoir permis la tenue en cette date inoubliable  du 13 Mars 2008  ces assises consacrées à la République Démocratique du Congo en vue d’une action positive pratique en faveur de la population congolaise.

 

Professeur Julien CIAKUDIA

Président National de l'U.P.R.

 

 

Publié dans La Patrie ou la mort !

Commenter cet article