Hold up constitutionnel : Alias Joseph KABILA vient de plonger la RDC dans un chaos politique

Publié le par U.P.R./Afrique du Sud

AAZL’Union de Patriotes Résistants pour la Libération Totale du Congo (U.P.R.), La Résistance Patriotique Mondiale et son Leader Charismatique, le Professeur Révérend Julien CIAKUDIA ainsi que  l'opposition politique nationale, toutes tendances confondues, rejettent en bloc ce holdup pré-électoral du lieutenant du pouvoir d’occupation tutsi rwandaise dans notre pays, alias Joseph KABILA.

 

Une élection à un seul tour est "plus que dangereuse" et "rétrograde" pour la République Démocratique du Congo. L’unique objectif est de favoriser la tricherie à grande échelle, et participe d'une dynamique de confiscation de tous les pouvoirs d'Etat par un seul individu", en l'occurrence alias Joseph KABILA. Avec  cette  modification du mode de scrutin, le prochain président de République Démocratique du Congo pourrait en effet être élu avec seulement 18 ou 20 % des voix !

 

 

Au vue de la levée de bouclier soulevée par ce projet  des bandits politiques corrompus et assoiffés du pouvoir anti-démocratique, les futures élections de 2011 s'engagent bien mal en République Démocratique du Congo. Les tensions sont déjà exacerbées entre opposition et majorité. Et le passage à une élection à un seule tour, pourrait même avoir l'effet inverse de celui promis par Joseph KABILA. Car, à vouloir supprimer le second tour de la présidentielle afin d'éviter les tensions entre les deux candidats du deuxième tour, comme c'est le cas en Côte d'Ivoire, le projet présidentiel pourrait déclencher une fronde anti-KABILA avant même le démarrage de la campagne !... avec affrontements, répression, arrestations arbitraires, muselage des médias... comme au Nigéria en 2007 ou en Côte d'Ivoire en 2010.  On peut même se demander aujourd'hui si les élections de novembre 2011 auront bien lieu à date prévue...

 

Le Parlement de la République démocratique du Congo vient de donner son feu vert à la proposition de loi relative à la révision de certaines dispositions de la Constitution congolaise. Cette révision constitutionnelle permettrait notamment de changer le mode de scrutin de la présidentielle de novembre prochain pour la faire passer de deux à un seul tour. Un scandale pour l'opposition  qui a refusé de prendre part au vote et qui estime que changer les règles du jeu à la dernière minute n'a pour unique objectif que de favoriser le président sortant.

 

Sur les 337 députés ayant participé au vote (à main levée), 334 ont approuvé le principe d'une révision de la Constitution, contre seulement 2 qui se sont abstenus, 1 seul ayant voté non.  L'Assemblée nationale congolaise a donc déclaré recevable la proposition de loi relative à la révision de la Constitution de la République Démocratique du Congo, ouvrant ainsi la voie à un changement de mode de scrutin pour l'élection présidentielle, qui passerait de deux à un seul tour.

 

Ce vote a eu lieu en l'absence des députés de l'opposition qui avaient quitté la salle afin de protester contre ce "tripatouillage de dernière minute". 

 

Peuple Congolais,  il faut résister jusqu'à votre dernière énergie !

 

U.P.R.

Publié dans La Patrie ou la mort !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article